Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
caledonitude.overblog.com

caledonitude.overblog.com

Calédonitude est une fenêtre ouverte sur l'histoire politique et institutionnelle de la Nouvelle-Calédonie depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Elle offre un panorama parfois insoupçonné sur la vie politique locale, ses acteurs, ses enjeux, ses défis et ses réalités. Elle propose un regard rénové sur l'évolution d'un pays et de ses populations engagés sur la voie de la décolonisation avec pour seul et humble objectif de favoriser, auprès de tous les concitoyens calédoniens, l'intelligibilité de la période actuelle.

Publié le par Olivier Houdan
Plaquette électorale du Mouvement d'Union Nouvelle Calédonienne (1977).

Le congrès du Mouvement d'Union Calédonienne qui se déroule dans la salle du Colisée à Bourail au mois de mai 1977 avant de se poursuivre à la maison commune de la tribu d'Azareu est attendu sur l'option de l'indépendance qui depuis 1969 et le début des années 70 et plus sûrement au cours des années 1975 et 1976, prend de plus en plus de résonance dans le débat public.

Considérée comme une année-charnière à plus d'un titre, et en particulier en raison de la recomposition des forces politiques à l'orée des prochaines élections territoriales du mois de septembre, l'année 1977 a vu en avril, la naissance d'un vaste mouvement fédérateur d'opposition, le Rassemblement Pour la Calédonie (RPC) et qui s'est choisi pour leader, Jacques Lafleur. Au congrès de Bourail, l'Union Calédonienne fait sa révolution de palais d'une part, par le rajeunissement physique et idéologique de ses cadres et d'autre part, par le choix politique de mener la Nouvelle-Calédonie à l'indépendance. Les débats internes entraînent la démission d'un certain nombre de leaders locaux et régionaux, conseillers territoriaux et conseillers de gouvernement sortants comme: Charles Attiti et Claude Meyer, Taïeb Aïfa, Paul Griscelli ou encore Roland Caron. C'est parmi eux que serons recrutés les candidats de l'UNC dans les circonscriptions Sud, Est et Ouest.

Le dépouillement du scrutin donne un total de 3436 voix (Sud: 1345, Ouest: 1450 et Est: 641). Deux conseillers sont élus pour un mandat de 5 ans: Stanley Camerlynck et Taïeb Aïfa, le tout jeune maire de Bourail élu au mois de mars précédent.

Plaquette électorale du Mouvement d'Union Nouvelle Calédonienne (1977).
Plaquette électorale du Mouvement d'Union Nouvelle Calédonienne (1977).
Plaquette électorale du Mouvement d'Union Nouvelle Calédonienne (1977).
Plaquette électorale du Mouvement d'Union Nouvelle Calédonienne (1977).
Plaquette électorale du Mouvement d'Union Nouvelle Calédonienne (1977).
Plaquette électorale du Mouvement d'Union Nouvelle Calédonienne (1977).
Plaquette électorale du Mouvement d'Union Nouvelle Calédonienne (1977).
Plaquette électorale du Mouvement d'Union Nouvelle Calédonienne (1977).
Plaquette électorale du Mouvement d'Union Nouvelle Calédonienne (1977).
Plaquette électorale du Mouvement d'Union Nouvelle Calédonienne (1977).
Plaquette électorale du Mouvement d'Union Nouvelle Calédonienne (1977).
Plaquette électorale du Mouvement d'Union Nouvelle Calédonienne (1977).
Plaquette électorale du Mouvement d'Union Nouvelle Calédonienne (1977).
Plaquette électorale du Mouvement d'Union Nouvelle Calédonienne (1977).
Plaquette électorale du Mouvement d'Union Nouvelle Calédonienne (1977).
Commenter cet article

Hébergé par Overblog